Aéroport de Cannes-Mandelieu

Assis sur un riche passé historique

Découvrir
L’aéroport de Cannes-Mandelieu est avant tout une ancienne plaine agricole marécageuse asséchée. Le site est en grande partie assis sur des dépôts d’alluvions quaternaires, butte naturelle dont la partie supérieure fut aplanie par les romains et dont le sol a été surélevé (terres rapportées des pourtours de la butte). C’est un territoire d’une grande variété, avec, hélas, de nombreuses espèces introduites : Phœnix des Canaries, Cèdre de l’Atlas, Liquidambar et eucalyptus.

Localisation : Cannes, Mandelieu-la-Napoule (06)

Surface : 115 ha

Type de milieux : prairies humides, zone forestière (Butte de Saint-Cassien), canaux d’irrigation avec des roselières

Statuts : la butte de Saint-Cassien est un site classé depuis 1936

Statut foncier : terrain privé, propriétés des communes de Cannes et de Mandelieu-la-Napoule

Partenaires : SACA, CEN PACA

Intervention CEN PACA : depuis 2002

Connaître

Carte d'identité

Localisation Cannes, Mandelieu-la-Napoule (06)
Surface 115 ha
Type(s) de milieu(x) prairies humides, zone forestière (Butte de Saint-Cassien), canaux d’irrigation avec des roselières
Statut la butte de Saint-Cassien est un site classé depuis 1936
Statut(s) foncier(s) terrain privé, propriétés des communes de Cannes et de Mandelieu-la-Napoule
Partenaire(s) SACA, CEN PACA
Invervention CEN PACA depuis 2002

Conditions d’accès

Ouverture au public en fonction des zones. Les zones humides sont relativement préservées de la fréquentation, car inaccessibles au grand public. La butte de Saint-Cassien est ouverte au public. Un sentier pédagogique a été mis en place en collaboration avec la Ville de Cannes.

Départ : parking de l’aéroport d’affaires Cannes-Mandelieu-la-Napoule

Accès : au rond-point Saint-Jean-Cassien, sortir à l’entrée de l’aéroport de Cannes- Mandelieu, puis se diriger à droite. Coordonnées GPS : 43.55003048839232, 6.956313282289557

Règlementation. Il est impératif de rester sur les sentiers balisés afin de préserver la fragilité des milieux et du site. Les chiens, s’ils ne sont pas interdits, doivent être tenus en laisse. Tout déchet, tout prélèvement (faune, flore, minéraux) et toute atteinte au milieu (feux, bivouac, camping et activité bruyante, motorisée, pouvant déranger la faune et endommager le site) sont interdits.

 

Du Moyen-Âge à nos jours

Ce site de 115 ha, situé en bordure de la mer Méditerranée, est un bijou historique, arborant des traces historiques remontant jusqu’en l’an 616 avec la construction d’une chapelle et d’un monastère. Ce domaine s’étend de la mer Méditerranée (du port Abri du Béal) jusqu’au contournement de la RN7 dans sa partie nord. Le Béal (ancien canal de drainage) marque les limites de l’aéroport dans sa partie ouest. Le point culminant de ce site est la butte de Saint-Cassien (altitude : 23 m).

Ce site, appartenant à l’étage thermo-méditerranéen, présente quatre principaux types de milieux naturels : le Béal qui ceinture l’aéroport, les prairies de fauche et les prairies humides, la butte Saint-Cassien et les zones de friches. Le secteur de l’aéroport se situe donc dans la plaine inondable de la Siagne, fleuve côtier qui se jette dans la baie de Mandelieu-la-Napoule, avec, pour conséquences, un fort risque d’inondations.

 

Espèces emblématiques

Flore : Narcisse tazette, Jacinthe romaine, Alpiste aquatique, Consoude bulbeuse, Lavatère ponctuée, Pigamon méditerranéen

Faune : Pic épeichette, Cisticole des joncs, Bouscarle de Cetti, Héron pourpré, Milan noir, Faucon kobez, Gobemouche gris, Bruant proyer, Rainette méridionale, Grillon des jonchères

 

Héron pourpré © Franck Dhermain
Agir
Inventaire des orthoptères lors du suivi Rhômeo sur les prairies humides de l’aéroport de Cannes-Mandelieu (06)

Les actions pour préserver le site

Le Conservatoire d’espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d’Azur apporte depuis vingt ans son expertise de gestion, notamment sur la préservation des prairies humides et la conservation des habitats favorables à l’avifaune. Le Conservatoire encourage d’ailleurs une gestion raisonnée des pelouses par un calendrier d’entretien compatible avec la sécurité aérienne et veille à une utilisation parcimonieuse des débroussaillages. Les espèces envahissantes, telle que la Canne de Provence ou la Renouée du Japon sont surveillées chaque année.