Publié le 28 septembre 2021 - Information

Incendie Plaine des Maures : questions-réponses et suite des opérations

Les feux de forêts survenus entre le 16 et le 26 août 2021 ont détruit près de 80 % de la Réserve naturelle nationale de la Plaine des Maures. Le Conservatoire d’espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d'Azur, propriétaire de près de 200 ha dans la Réserve et intervenant plus largement dans le massif et dans la Plaine des Maures depuis 1999, accompagnera de près la régénération de la nature.

Quelle est l’implication du Conservatoire d’espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d’Azur dans la Plaine des Maures ?  

Le Conservatoire intervient dans la Plaines des Maures à plusieurs titres. Il est en effet :  

  • gestionnaire et propriétaire de plusieurs sites dans la Plaine et le Massif des Maures, au sein de la Réserve naturelle nationale et en dehors. Certains de nos sites ont été très touchés par l’incendie. 
  • coordinateur du Plan National d’actions Tortue d’Hermann, espèce emblématique en France, présente uniquement dans le Var et en Corse, et dont la plaine et le Massif des Maures constituent un enjeu majeur pour sa conservation. 
  • coordinateur de Plans nationaux/régionaux d’actions en faveur d’espèces fortement impactées par l’incendie : Lézard ocellé, Cistude d’EuropePapillons de jour. 

 

Quelles ont été les premières actions ? 

Dans les premières semaines qui ont suivi l’incendie, nous avons participé du 17 août au 27 août à une opération de sauvetage des Tortues d’Hermann avec nos partenaires, la SOPTOM, la Réserve naturelle nationale de la Plaine des Maures et l’association S’PECE. Il s’agissait de sessions de prospections, réhydratation, pesée, transfert des Tortues blessées au village des Tortues et relâché de Tortues en bonne santé. La mortalité des tortues observée sur le terrain durant la semaine qui a suivi l’incendie se situe autour de 40-45 % en moyenne (avec de grandes disparités selon les secteurs) contre 90-95 % par exemple sur les Caps de Saint-Tropez qui ont été incendiés en 2017. Cette différence pourrait s’expliquer par la présence d’abris en plus grand nombre et par le passage sans doute plus rapide du feu. Plus d’infos

 

Pesée d’une Tortue d’Hermann après l’incendie © Maud Petitot – CEN PACA

Quid de la restauration post-incendie ? 

  • 27 août 2021 : le Conservatoire d’espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d’Azur a co-signé un communiqué de presse avec le Conservatoire du littoral, la SOPTOM-CRCC, et l’Office français de la biodiversité rappelant la nécessité de laisser la nature se régénérer spontanément avec un petit coup de pouce, une mise au point sur la gestion des DFCI, des recommandations en cas de découverte de tortues par le public (lire le communiqué de presse).  
  • 6 septembre 2021 : le Conservatoire d’espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d’Azur a participé au comité technique de la Réserve dont l’objet était de faire le point sur la situation à cette date et de discuter des actions à mener à plus ou moins long terme. Nous avons également organisé une réunion technique sur les parcelles dont le CEN PACA est propriétaire avec l’Office national des forêts et la Réserve, afin de discuter des travaux pouvant être envisagés dans les talwegs pour limiter l’érosion des sols. Suite à cette réunion, des travaux de fascinage ont été programmés la semaine du 4 octobre. 
  • 10 septembre 2021 : un arrêté préfectoral interdit l’accès à la Réserve pour un an. L’arrêté ne s’applique évidemment pas aux propriétaires et ayant droits, ce qui nous permet de planifier des travaux sur nos propriétés. 

 

Faut-il replanter des arbres ?  

L’idée de replanter des arbres après un incendie revient souvent, mais c’est rarement la solution envisagée. En général, il est plus pertinent de laisser la nature se régénérer toute seule, avec si besoin un coup de pouce à travers des actions de restauration bien ciblées. C’était le cas suite à l’incendie du Cap Taillat et du Cap Lardier en 2017. Lire l’interview de Gilles Cheylan, administrateur au Conservatoire d’espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d’Azur, dans La Marseillaise « Incendie et reboisement : faut-il laisser faire la nature ? » (04/06/2018).  

 

À propos de la Défense de Forêts contre les Incendies… 

La Plaine des Maures est dotée d’équipements importants en termes de Défense des Forêts Contre les Incendies. Malheureusement, les sautes de feu à plus de 800 m, ainsi que la vitesse de progression, n’ont pas permis de maîtriser cet incendie d’une ampleur exceptionnelle au sein de la Réserve naturelle nationale de la Plaine des Maures. Nous vivons dans une aire de changements climatiques où comme nous pouvons le voir à travers le monde, les incendies n’épargnent plus aucun continent. Ces incendies ont particulièrement été nombreux sur le pourtour méditerranéen depuis le début de l’été. Lire le communiqué de presse du 27 août 2021 

 

Crapaud épineux rescapé de l’incendie © Maud Petitot – CEN PACA

De quoi se nourrissent les tortues après un incendie ?   

Il ne faut ni déplacer, ni prélever les Tortues d’Hermann, ni les nourrir car elles sont habituées à vivre des semaines sans boire ni manger (estive, hibernation) et elles sont adaptées à vivre de telles conditions depuis des millions d’années. Ce sont les Tortues d’Hermann qui ont survécu à cet incendie qui vont permettre à la population de se régénérer sur plusieurs années. 

 

Avez-vous trouvé d’autres espèces vivantes ?  

Outre la Tortue d’Hermann, nous avons également retrouvé les espèces suivantes : Couleuvre de Montpellier, Lézard vert, Lézard ocellé, passereaux, sanglier, lièvres, crapaud, mantes religieuses, libellules, Seps strié… 

 

Comment puis-je vous aider ?  

Afin de soutenir les actions de restauration et de suivis naturalistes post-incendie, vous pouvez faire un don au Conservatoire d’espaces naturels de Provence-Alpes-Côte d’Azur ou adhérer à notre association.