> Accueil > Programmes > Aigle de Bonelli
Aigle de Bonelli © Jean-Claude TEMPIER - CEN PACA

L'Aigle de Bonelli

Depuis plus de 40 ans, le CEN PACA est fortement impliqué dans la protection de l'Aigle de Bonelli, espèce typiquement méditerranéenne qui est l'un des rapaces les plus menacés de France.

Si les effectifs tendent à se stabiliser, et à augmenter légèrement ces dernières années, (38 couples en 2019), le maintien de la population reste précaire.

C'est principalement l'électrocution sur les poteaux des lignes moyenne tension qui affecte la survie des individus, ainsi que le braconnage (tir, empoisonnement) ou encore la noyade dans des réservoirs d'eau artificiels. Mais le dérangement sur les sites de reproduction et la destruction de son habitat peuvent aussi fragiliser la population, en impliquant des baisses de productivité (abandon de la couvaison suite à dérangement, diminution de la ressource alimentaire).

Suivi et surveillance des sites de reproduction

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur abrite plus de la moitié de la population française (21 couples), dont 17 dans les Bouches-du-Rhône. Chaque couple est suivi pendant la période de reproduction afin de s'assurer de son bon déroulement (en grande partie assuré par des bénévoles) et estimer la date favorable de baguage des poussins. Ce suivi permet également de repérer, voire d'empêcher, des dérangements (nouvel équipement de voies d'escalade, travaux bruyants, randonneurs hors sentier), en lien avec les gestionnaires d'espaces naturels.

Etude de l'utilisation des domaines vitaux de plusieurs couples d'Aigle de Bonelli

Dans le cadre du Plan national d'Action et du programme de baguage sous l'égide du Centre de Recherches sur la biologie des Populations d'Oiseaux (CRBPO), un suivi télémétrique des adultes cantonnés a débuté en 2009, avec le soutien de nombreux partenaires/financeurs. L'objectif étant d'équiper, avec une balise GPS, un individu par couple afin de préciser leurs domaines vitaux pour mieux les protéger. Ainsi en 2019, 14 couples ont fait l'objet de ce suivi en Provence, permettant de mettre à jour les Zones de référence de l'espèce. Par ailleurs, un programme de suivi télémétrique des jeunes a débuté en 2017, grâce à un financement Natura 2000 mobilisé par la DDTM du Gard, afin de mieux connaître la période d'erratisme des jeunes et les causes de mortalité. De 2017 à 2019, 42 individus ont fait l'objet de ce suivi. On déplore d'ores et déjà 12 mortalités dont 9 électrocutions, 1 noyade et 2 braconnages.

Baguage et dynamique de la population

Depuis 1990 le CEN PACA assure le baguage de tous les aiglons nés chaque année dans la région. Le Conservatoire vérifie également chaque année la présence/absence de bagues sur les adultes cantonnés

Le CEN PACA travaille avec l'Université de Barcelone sur la dispersion des individus bagués puis cantonnés en France et en Catalogne. Il collabore aussi avec l'IMBE et le CEFE/CNRS sur la dynamique de la population française.

Plan national d'actions

Un nouveau Plan national d'actions en faveur de l'Aigle de Bonelli a débuté en 2014 pour une durée de 10 ans, pour lequel le CEN PACA est le coordinateur en région PACA. Ce plan propose une liste d'actions dans les domaines de l'étude, la protection et la communication afin d'améliorer le statut de l'espèce en France.

Salariée référente : Cécile Ponchon


En lien avec l'aigle de Bonelli :

20 avril 2020 - valorisation
Les voyages exceptionnels de jeunes Aigles de Bonelli

19 février 2020 - communiqué de presse
Deux Aigles de Bonelli retrouvés criblés de plomb dans le Sud-Ouest de la France

27 juillet 2018 - valorisation
Le parcours des jeunes Aigles de Bonelli